Menu

  Le Nouveau Réveil - N°5695 - mardi 23 février 2021

Menu
 Rubriques
- Accueil
- Politique
- Société
- Galerie Photos
 Informations
- Contacts
 Archives
Mois :
Année :
   
KIOSQUE NUMERIQUE
Achetez l'intégralité du journal Le Nouveau Réveil
au format numérique  - 
Douanes ivoiriennes : L’Intersyndicale plaide pour la revalorisation des primes indiciaires

mardi 23 février 2021

Imprimer l'articleEnvoyer l'article par E-mail
L
’Intersyndicale des Douanes de Côte d’Ivoire (ISAD-CI) tire la sonnette d’alarme face à l’injustice qu’ils affirment subir de la part de l’Administration. Six ans après la signature de la trêve sociale en 2014 entre les syndicats des Douanes et le ministère de l’Economie et des finances, rien n’a vraiment changé concernant la situation des agents de Côte d’Ivoire, a révélé Colonel Nahounou Alphonse, président de l’Intersyndicale des Douanes de Côte d’Ivoire (ISAD-CI). Au cours de la conférence de presse qu’il a animée au siège des Syndicats libres des agents de Côte d’Ivoire (Sylad-CI) au Plateau, il a dénoncé la précarité de la situation des agents des Douanes. Il a donc appelé le gouvernement à se pencher sur leur situation rappelant que, malgré la plus-value de plus de 75 milliards Fcfa réalisée par les Douanes ivoiriennes durant 4 années consécutives et déclarées par leur Administration, les douaniers ne bénéficient pas des fruits de leurs efforts. Pour le président de l’Isad-ci, les agents des Douanes demandent « la revalorisation de leur prime indiciaire et de retraite ». En plus, il a dénoncé également le fait que « les agents des Douanes aient été privés des primes Covid-19 ». Le Colonel Nahounou Alphonse a donc appelé les autorités à se pencher sur la situation des agents des douanes qui ne serait pas reluisante. « Les douaniers sont les premiers à être exposés à la COVID-19. Malgré cela, notre Administration nous a occultés au niveau des primes liées à cette pandémie. Pourtant, toutes les Administrations ont récompensé leur personnel. Il faut que l’État soit regardant sur notre condition de vie sociale et de travail. Nous avons signé une trêve de 6 ans depuis 2014 et c’est caduc aujourd’hui. Les douaniers ont atteint le point de non-retour. Que notre Administration se penche un tant soit peu sur nos difficultés » a dénoncé le président Nahounou Alphonse.

FRANÇOIS KONAN Achetez tout le journal

Le Nouveau Réveil

Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés