Menu

 


Rentrée scolaire: Comment les parents d’élèves font face aux difficultés

Nouveau Réveil- 11/9/2019 
   
Les temps sont durs, avec des difficultés de tous ordres auxquelles sont confrontés les ménages ivoiriens. Difficultés liées aux problèmes de santé, de transport et même de survie quotidienne. Dans ce combat de tous les jours pour avoir une vie décente, survient la rentrée scolaire après deux mois de vacances. Et croulant sous les dépenses liées à la rentrée scolaire, les parents tentent par tous les moyens de limiter l'hémorragie. Entre manuels scolaires, uniformes et scolarités, ils ne savent plus vraiment où donner de la tête. Les livres déjà utilisés constituent donc, pour des parents, la bouée de sauvetage. ‘’Utiliser des livres qui ont déjà servi, est entré dans les habitudes’’, déclare ce parent d’élève qui révèle que même les plus riches achètent des manuels usagés, à la seule condition, bien évidemment, qu'ils soient en bon état.

‘’J'ai dépensé près de 150.000FCFA pour les manuels scolaires de mes deux enfants qui sont dans le secondaire’’ révèle Mme Koné, une mère de famille. ‘’Je n'ai pas pu acheter de livres usagés, car leur école a exigé de nouvelles éditions cette année. Je n'ai pas non plus réussi à vendre les vieux manuels de mes enfants’’, déplore-t-elle.

Père de quatre enfants, M. Kouassi, lui, n'a pas hésité à acheter de vieux livres proposés par des amis de ses enfants ou certains parents d’élèves dont les rejetons passent en classe supérieure. Côté scolarité, les choses sont encore moins évidentes. Car malgré les frais officiels imposés par le Ministère de L’Education Nationale, la direction de l'établissement où sont scolarisés ses enfants, sort des frais ‘’imprévus’’. ‘’Et ce sont des frais à payer lors de l’inscription. Ce n’est pas normal’’ martèle-t-il, très énervé. Evidemment, cet état des choses n’est pas fait pour arranger les pères de familles nombreuses.

M. Séri Philippe, lui, est en courroux face à l'augmentation de la scolarité dans l’établissement secondaire privé où sont inscrits ses deux filles et son garçon. ‘’ Les gens augmentent les frais de scolarité sans nous prévenir. Nous sommes mis devant le fait accompli mais nous sommes obligés de nous aligner puisque nous voulons que nos enfants aient une éducation de qualité. Parce que dans l’école où ils sont inscrits, pour être honnête, l’année scolaire se déroule généralement sans problème. Les enfants sont en sécurité et il n’y a jamais de grève. C’est un établissement sérieux, mais ce n’est pas une raison pour ruiner les parents que nous sommes’’ regrette M. Séri. Mme Nathalie A. ne dit pas autre chose. ‘’Déjà, nous arrivions difficilement à boucler les années passées, mais les choses deviennent de plus en plus compliquées au fur et mesure que les enfants avancent… Assurer une bonne éducation à nos enfants est essentiel, mais il faut que le gouvernement décide d’une harmonisation des tarifs selon le standing des établissements scolaires privés. Il existe vraiment une véritable anarchie dans le secteur. Les choses sont réellement difficiles pour mon mari et moi, nous devons donc nous débrouiller pour y arriver ‘’ souligne-t-elle. A tous ces frais évoqués par les parents, il faut ajouter les frais de transport (carte de bus, tarifs de gbaka et de taxis, argent de poche…). Par souci d'économie donc, cette mère de famille est obligée de priver ses enfants de certaines activités ludiques comme aller à la piscine, à des concerts et autres. ‘’Cela me permet d'économiser de l’argent pour d'autres priorités’’ dit-elle. Constat donc, quelles que soient les dispositions prises par les parents d’élèves en vue de la rentrée scolaire, il y a toujours des situations et frais imprévus qui viennent augmenter les dépenses de façon vertigineuse alors même que leurs gains ne connaissent malheureusement aucune hausse. Mais avec l’école obligatoire et surtout animés de la volonté de voir leurs enfants réussir, les parents se démènent tant bien que mal pour assurer leur scolarité. Très souvent au prix de mille sacrifices.

SOUM JM


Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés
Réalisation et hébergement : Weblogy